Archives de catégorie : Lectures / Readings

Casualties of Care. Immigration and the the Politics of Humanitarism in France

casualtiesofcare

This book explores the unintended consequences of compassion in the world of immigration politics. Miriam Ticktin focuses on France and its humanitarian immigration practices to argue that a politics based on care and protection can lead the state to view issues of immigration and asylum through a medical lens. Examining two “regimes of care”—humanitarianism and the movement to stop violence against women—Ticktin asks what it means to permit the sick and sexually violated to cross borders while the impoverished cannot?

She demonstrates how in an inhospitable immigration climate, unusual pathologies can become the means to residency papers, making conditions like HIV, cancer, and select experiences of sexual violence into distinct advantages for would-be migrants. Ticktin’s analysis also indicts the inequalities forged by global capitalism that drive people to migrate, and the state practices that criminalize the majority of undocumented migrants at the expense of care for the exceptional few.

Titre Casualties of care. Immigration and the the Politics of Humanitarism in France
Auteur Miriam I. Ticktin
Editeur University of California Press, 2011
ISBN 9780520269057
Lien Lien vers l’éditeur

Voyage en terres bipolaires

Comment vivent les Américains décrits comme maniaco-dépressifs ? Cette recherche fascinante et parfois dérangeante permet au lecteur de découvrir l’univers des troubles bipolaires tout en posant des questions fondamentales sur la dimension culturelle de l’irrationalité. Que signifie perdre le statut de personne ? Peut-on être parfois rationnel et parfois irrationnel ? Pourquoi certaines personnalités maniaques réussissent-elles socialement tandis que d’autres, la majorité, perdent leur emploi, leur famille et leurs amis ? Quel est le statut des médicaments, pour ceux qui les produisent et pour ceux qui les utilisent ? Le rapport profondément ambivalent de la culture américaine avec la manie, valorisée notamment dans les entreprises, et la dépression, son double inversé, entraîne le lecteur dans une réflexion sur les transformations les plus récentes du capitalisme à partir d’un angle original : l’optimisation de nos états mentaux et de nos émotions.

L’auteur, Emily MARTIN est professeur d’anthropologie sociale à New York University.  Spécialiste de la Chine puis d’anthropologie des sciences, c’est son premier ouvrage traduit en français.

Titre Voyage en terres bipolaires: Manie et dépression dans la culture américaine
Auteur Emily Martin
Traduction Camille Salgues
Contributeur Anne-M Lovell
Editeur Rue d’Ulm, 2013
ISBN 2728804877, 9782728804870
Lien Lien vers l’éditeur

Séminaire Anthropologie et Psychologie : Bibliographie

 

Textes fondamentaux

Augé, M. Herzlich, C. (eds.), Le Sens du mal. Anthropologie, histoire, sociologie de la maladie , paris, 1984, Editions des Archives contemporaines

Augé, M. (1986), L’anthropologie de la maladie, L’Homme, t. 26, n°97-98 : 81-90

Descola, P. (2005), Par-delà Nature et Culture, Gallimard

Foucault, M. (1954, 12001), Maladie mentale et psychologie, PUF, Quadridge

Laplantine, F (1986), Anthropologie de la Maladie, Paris, Payot.

Latour, B. (2012), Enquête sur les modes d’existence, Une anthropologie des Modernes, Paris, La Découverte

Mauss, M. (1926, 1991) Effets physiques chez l’individu de l’idée de mort suggérée par la collectivité (Australie, Nouvelle-Zélande), Sociologie et Anthropologie, Paris, PUF

1er axe :   anthropologie et psychiatrie

Bastide R. (1968), Psychiatrie sociale et ethnologie, Bastidiana 1997 ; n° 17-18 : 41-59

Bastide R.(1972), Le rêve, la transe et la folie. Paris, Flammarion

Bourguignon E. (1979), Psychological anthopology, An introduction to human nature and cultural difference, New York, Holt, Rinehart &Winston

Castel, P.-H. (2012), La Fin des coupables, suivi de Le Cas Paramord

vol. II : Obsessions et contrainte intérieure, de la psychanalyse aux neurosciences, Paris, Ed. d’Ithaque

Corcos, M. (2011), L’homme selon le DSM, le nouvel ordre psychiatrique, Paris, Albin Michel

*Hahn, R. A., (1984),  “Rethinking ‘Illness’ and ‘Disease’”, Contributions to Asian Studies, 18 : 1- 23

*Hell, B. (1999), Possession et Chamanisme, Paris, Flammarion

*Kleinman, A. (1987), Anthropology and psychiatry, The role of culture in cross-cultural research on illness, British Journal of Psychiatry , Oct.151:447-54

Kleinman, A. & Good B. (eds.)  (1985), Culture and depression : studies in the anthropology and cross-cultural psychiatry of affect and disorder,  University of California Press

Kleinman, A. (1988), The Illness Narratives: Suffering, Healing, and the Human Condition, Basic Books

Lanteri-Laura, G. (1983), La sémiologie psychiatrique: son évolution et son état en1982,  L’évolution psychiatrique72 (2007) : 747–770

Littlewood, R. (1996) Cultural comments on culture bound syndromes: 1. In Culture and

Psychiatric Diagnosis: A DSM–IV Perspective,  Mezzich, J. et alii (eds): 309-312. Washington, DC: APA

*Littlewood, R. (2001), Nosologie et classifications psychiatriques selon les cultures : les « syndromes liés à la culture », l’Autre, vol 2, n°3

Watters, E., Crazy Like Us (2010), The Globalization of the American Psyche, Free Press

*Zempleni, A. (1988) Entre sickness et illness: de la socialisation à l’individualisation de la maladie, Social Science and Medicine, 27

Axe 2 : anthropologie médicale et psychanalyse

Devereux, G. (1972) Ethnopsychanalyse complémentariste. Paris , Flammarion

*Devereux, G. (1970) Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris , Gallimard

Devereux, G. (1980, 2012), De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Flammarion

Freud, S. (1913, 2001) Totem et tabou, Paris, Payot, coll. Petite Bibliothèque Payot

Freud, S. (1920, 1981) Essais de Psychanalyse, Paris, Payot.

Freud, S (1919, 1985), L’inquiétante étrangeté et autres essais, Folio essais.

Obeyesekere, G. (1990), The Work Of Culture : Symbolic Transformation In Psychoanalysis And Anthropology, University of Chicago Press

*Rechtman, R. (1996). Anthropologie et psychanalyse : un débat hors sujet ? Journal des

anthropologues, n°64-65 : 65-86

Roheim, G, (1967), Psychanalyse et anthropologie, Gallimard

Richard F. (2003),
Psychanalyse et anthropologie aujourd’hui : mythe, complexe d’œdipe et processus de subjectivation, Revue Topique,  84 : 89-102

Smadja E. (2009), Le complexe d’Œdipe, cristallisateur du débat anthropologie/psychanalyse, PUF

Axe 3 : L’action thérapeutique

*Lévi Strauss, C (1949), L’efficacité symbolique, Revue de l’histoire des religions, Vol 135 , pp. 5-27

*Kleinman, A (1980), Patients and healers in the context of culture : an exploration of the borderland between anthropology, medicine, and psychiatry,  University of California Press

Asie du Sud

Assayag, J, Tarabout, G. (dir.) (2000), La Possession en Asie du Sud parole, corps, territoire, Purusartha,  21 , Ed. EHESS

Boni, L. (dir.) (2012), L’Inde et la Psychanalyse, Paris, Ed. Campagne Première

Kakar, S (1982), Shamans, Mystics, And Doctors: A Psychological inquiry into India and its Healing  Traditions, New York, A.Knopf

Kakar, S (1996), Culture and Psyche, Selected Essays,Delhi, Oxford University Press

Obeyesekere, G. (1981), Medusa’s Hair : An Essay On Personal Symbols And Religious Experience, University of Chicago Press

Sebastia, B. (2009), 2009  Restoring Mental Health in India. Pluralistic Approaches. Pluralistic therapies and concepts, New Delhi, Oxford University Press

La fin des coupables suivi de le cas paramord

Pourquoi implante-t-on aujourd’hui de minuscules électrodes dans le cerveau de certains « obsessionnels-compulsifs » ? Qu’est-il arrivé à la « névrose obsessionnelle » inventée par Freud ? Où donc est passé le vieux « surmoi » ? Questions étranges, parce qu’elles semblent monter en épingle un épisode infime de l’histoire de la psychiatrie, loin des graves soucis des philosophes pour la folie. Au contraire : elles se tiennent au ras des souffrances secrètes d’un nombre immense de gens normaux, mais angoissés, portés à douter de tout, l’esprit traversé par des obsessions bizarres, et dont la vie est gâchée par de petits rituels dérisoires (vérification, symétrie, etc.).

La réponse se déploie entre deux récits de cure psychanalytique, livrés avec une exceptionnelle richesse de détails : celle d’un patient de Freud, « l’Homme aux rats », en 1907, à Vienne, et celle d’un de nos contemporains, « Paramord ». On y découvre combien devoir assumer subjectivement certains actes (sexuels mais pas seulement) peut devenir un supplice horrible. On y découvre aussi combien la contrainte à agir et à être soi-même aura été une pierre de touche de l’identité de l’individu dans la modernité. Car, de Freud à l’âge de l’esprit-cerveau, le sens de l’intériorité morale et psychiquea profondément changé. Et ce que nous ne pouvons pas nous empêcher de faire ou de penser, et qui nous obsède, révèle le coût exorbitant de nos idéaux d’« autonomie ».

Pierre-Henri Castel conclut ici son enquête dans le labyrinthe du XXe siècle. Pourquoi être « civilisé » a pu paraître à ce point odieux à ceux qui ont préféré la barbarie totalitaire ? De quoi souffrait Kafka ? Le conformisme menace-t-il la démocratie ? Pour qui les thérapies cognitivo-comportementales furent-elles inventées ? Comment, enfin, la culpabilité excessive, creuset de l’individuation personnelle en Occident, s’est-elle muée en dysfonction cérébrale ? Pessoa et Canetti, Arendt et Adorno, Melanie Klein, Eysenck et Lacan nous guident et, avec eux, les témoignages poignants d’une foule d’obsédés anonymes.

Titre La Fin des coupables suivi de Le Cas Paramord: Volume 2, Obsessions et contrainte intérieure de la psychanalyse aux neurosciences
Auteur Pierre-Henri Castel
Editeur Ithaque, 2012
ISBN 2916120327, 9782916120324
Lien Lien vers l’éditeur

Pierre-Henri Castel présente son ouvrage dans cette vidéo (réalisation : Fred Mainçon, Editions d’Ithaque).